Le dos au mur – Christophe Lambert

2020. Afin de combattre l’immigration clandestine, un mur a été construit entre le Mexique et les Etats-Unis. Tous les mois, sous les caméras excitées du nouveau grand jeu télévisé America’s most hunted, le Mur laisse passer deux cents clandestinos. Le dernier a être repris par les forces de l’ordre gagne cent mille dollars et le droit d’être naturalisé.

Diego Ortega, 19 ans, est l’un des « deux cents ». Ce n’est pas l’american dream qui l’intéresse, mais l’argent, car son père s’est endetté auprès d’un dangereux mafieux local. Une seule solution pour le sauver : gagner.

Mais une obscure machination politique se cache derrière ce sanglant show…

Mon avis : 

Voilà un roman bien sympathique. C’est la couverture qui, en premier lieu, m’a attiré vers ce roman. Le résumé m’a convaincu de le lire.

Tout d’abord, le thème est d’actualité : le problème de l’immigration clandestine est au goût du jour. L’associer à la thématique des « reality-shows », alors que ces derniers envahissent de plus en plus le petit écran (oui, je suis loin d’être une fan des « Secrets Story » et autres divertissements du genre) est une excellente idée. Enfin, placer cette histoire dans un futur pas si lointain (2020) renforce le sentiment de réalité, de vraisemblance (« et si la génération prochaine voyait l’apparition de jeux de ce genre ? Est-ce si inimaginable ? »)

En second lieu, le livre nous parle du parcours de plusieurs personnages. Chacun ayant des raisons différentes de participer. Chacun suit un parcours différent, mais ils vont finir par mêler leurs chemins. Quatre participants, un flic. Plusieurs façons d’appréhender les choses, mais assez peu pour ne pas perdre le lecteur. L’action est très présente (après tout, il s’agit d’une course poursuite), et les questions que l’on se pose ne trouvent pas de réponse trop rapidement. Mon seul regret ? Avoir identifié assez rapidement la taupe.

Enfin, terminons avec les points bonus. Le premier est que le livre n’est pas très épais et séduira donc les « petits » lecteurs. Deuxièmement, des chapitres « kaléidoscope » sont glissés dans le roman, nous montrant rapidement les parcours de certains des 200 participants du jeu. C’est mon petit coup de cœur. Et troisièmement, pour une fois, la fin n’est pas un Happy end total.

Informations : 

Auteur : Christophe Lambert est un écrivain français né en 1969. Après des études de cinéma, il réalise plusieurs métrages puis travaille pour la télévision. Depuis quelques années, il ne vit plus que de sa plume. Il fait ses débuts en littérature en 1996, à l’âge de 27 ans, en publiant Sitcom en péril. (source : Livraddict)

Edition : Intervista (15-20)

Date de parution : 2008

Nombre de pages : 253 p.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s