Terrienne – Jean-Claude Mourlevat


Une quête insensée dans un monde parallèle, un roman à vous couper le souffle !

Après avoir reçu un étrange message de sa sœur Gabrielle, disparue depuis un an, Anne se lance à sa recherche. Accompagnée d’un vieil écrivain en mal de création, rencontré sur une route, elle passe alors brusquement de l’autre côté. Et découvre un monde parallèle, un univers blanc, aseptisé, glacial. Là bas, les habitants ne respirent pas, ne sourient pas, et les humains sont esclaves. Au milieux d’eux, elle comprend vite que sa sœur est retenue prisonnière, quelque part, et qu’elle est en danger.

Anne va tout tenter… jusqu’au péril de sa vie.

Mon avis : 

Comment décrire ce roman en deux mots ? Je dirais qu’il est magnifiquement terrifiant.

Terrifiant, car il nous parle d’un monde froid, vide, où les habitants ne respirent pas, n’ont pas de sentiment, ont une vie réglée du début à la fin. Magnifique, car on sort de sa lecture avec une formidable envie de vivre, avec la conscience que notre Terre est belle, qu’on n’échangerait notre place pour rien au monde… malgré la tristesse, le mauvais temps, les coups durs de la vie et les autres moments désagréables.

Dès les premières lignes, nous sommes entrainés dans ce nouveau roman. Une intrigue recherchée, des personnages profonds, un monde travaillé, le tout emporté par la justesse des mots de Jean-Claude Mourlevat, nous fait plonger avec Anne dans la mission périlleuse qu’elle s’est donné : retrouver sa sœur, disparue un an plus tôt.

En changeant régulièrement de personnages, on découvre les différents aspects de ce monde aseptique, cet avatar de vie. Et au fil des pages, on passe du rire aux larmes, de la curiosité à la peur, sans jamais se lasser.

Un roman époustouflant qu’on lit d’une seule traite, et dont on ressort avec un amour encore plus grand pour notre planète.

Informations : 

Auteur : Jean-Claude Mourlevat est un auteur français qui a été professeur d’allemand pendant 5 ans, puis a choisi de se consacrer au théâtre. Il a créé alors deux solos clownesques qu’il a interprétés plus de mille fois en France et un peu partout dans le monde. Plus tard, il a monté des pièces de Brecht, Cocteau, Shakespeare etc. En 1998 est publié La Balafre, son premier roman. (source : Wikipédia)

Edition : Gallimard jeunesse

Date de parution : 2011

Nombre de pages : 400 p.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s