The Casual Vacancy – J.K. Rowling

Bienvenue à Pagford, petite bourgade anglaise paisible et charmante : ses maisons cossues, son ancienne abbaye, sa place de marché pittoresque… et son lourd fardeau de secrets. Car derrière cette façade idyllique, Pagford est en proie aux tourmentes les plus violentes, et les conflits font rage sur tous les fronts, à la faveur de la mort soudaine de son plus éminent notable.

Entre nantis et pauvres, enfants et parents, maris et femmes, ce sont des années de rancunes, de rancœurs, de haines et de mensonges, jusqu’alors soigneusement dissimulés, qui vont éclater au grand jour et, à l’occasion d’une élection municipale en apparence anodine, faire basculer Pagford dans la tragédie.

Mon avis :

Avant tout, je pense qu’il faut le dire et le répéter : Une place à prendre n’a absolument rien à voir avec Harry Potter ! Si vous voulez retrouver quelque chose de semblable au monde du plus célèbre sorcier à lunette, passez votre chemin.

Une des choses qu’on peut affirmer, c’est que J.K. Rowling a été attendu au tournant. Et que son nouveau roman n’a laissé personne indifférent.

J’ai commencé ma lecture très inquiète. D’une part parce que j’avais entendu dire que les premières critiques étaient loin d’être enthousiastes. D’autre part parce que le livre a souvent été décrit comme un roman policier. Et les romans policiers, c’est vraiment pas ma tasse de thé (mais bon, c’est J.K. Rowling. Même si ça avait été un roman d’horreur, j’aurai quand même lu son nouveau roman).

Quant est-il au final ?

J’ai été agréablement surprise. D’abord, parce que je ne vois pas franchement ce qu’il y a de policier là dedans. Pour moi, un roman policier parle de crime, d’enquêtes,… Et ce n’est pas le cas ici. En fait, J.K. Rowling nous dépeint la vie des habitants de Pagford, que vient chambouler la mort de Barry Fairbrother (qui n’a pas été assassiné, comme je l’imaginais avant d’ouvrir le bouquin). La lutte pour sa place au Conseil municipale va révéler la face cachée de chacun.

Ensuite, je ne l’ai pas trouvé mauvais du tout, ce roman, au contraire ! Pour moi, ce n’est clairement pas l’intrigue qui fait la force d’Une place à prendre, et ce n’est pas là que réside l’intérêt. Et c’est une bonne chose, car cette intrigue est un peu légère, et ne justifie pas un roman aussi épais (500 pages en anglais, 680 en français). A mon sens, l’intrigue n’est là que pour révéler les personnages.

Car c’est ici que réside toute la force du roman, dans ses personnages. Très bien écrits et décrits, ils nous donnent un bel échantillon de la nature humaine, et de ses travers. En effet, le nouveau roman de J.K. Rowling est loin d’être un conte de fée. Les personnages sont pour la plupart imbuvables, et la description de la société assez noire et pessimiste. Cependant, le style de J.K. Rowling, son humour grinçant, font très bien passer tout ça. A vrai dire, ils m’ont amusés, ces personnages, avec les étroitesses d’esprit, leurs problèmes de couples, leurs mesquineries,…

Pour tout dire, les seules choses qui m’ont vraiment gênées, dans ce roman, sont les quelques longueurs qui découlent de la simplicité de l’intrigue ; et le fait que J.K. Rowling se « lâche » un peu trop à mon goût. Elle ne s’épargne ni la vulgarité, ni les scènes très crues. Et j’ai été un peu choquée et déstabilisée.

Bref, Une place à prendre est pour moi un très bon roman de mœurs, et prouve que J.K. Rowling a du talent à revendre. Il aurait peut être été bon de raccourcir d’une centaine de pages ce roman, néanmoins j’ai pris beaucoup de plaisir à le lire : les personnages m’ont convaincus, et le ton assez noir ainsi que la fin n’ont pas été pour me déplaire.

Informations :

Titre français : Une place à prendre (lu en VO)

Auteur : Joanne Rowling est née en juillet 1965 en Angleterre. Avec un diplôme universitaire supérieur en poche, elle déménage ensuite à Londres, puis au Portugal, où elle enseigne l’anglais. A la fin de son mariage, elle rentre au Royaume-Uni pour s’installer à Edimbourg. Après un OBE (ordre de chevalerie du système honorifique britannique), J.K. Rowling a reçu de nombreux prix et diplômes honorifiques.  (source : http://www.jkrowling.com)

J.K. Rowling

Édition: Editions Little, Brown and Company

Date de parution : 2012

Nombre de page : 504 p.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s