Le Livre de Perle – Timothée de Fombelle

Il vient d’un monde lointain auquel le nôtre ne croit plus. Son grand amour l’attend là-bas. Aura-t-il assez de toute une vie pour trouver le chemin du retour ? Ceux qui l’ont banni sont résolus à l’en empêcher.

Mon avis :

Une nouvelle fois, je chronique un roman envoyé par les éditions Gallimard, que je remercie. Ce qu’il y a de formidable lorsqu’on reçoit ces services de presse, c’est que de tant en tant, on tombe sur une pépite. La précédente, La Passe-miroir, était déjà un roman envoyé par Gallimard. Aujourd’hui, un nouveau coup de cœur vient s’ajouter à ma liste : Le livre de Perle.

Ce n’était pourtant pas gagné d’avance. Timothée de Fombelle ne m’avait en effet pas convaincu avec Tobbie Lolness, que j’avais abandonné en cours de route. Et la quatrième de couverture du Livre de Perle (quatre lignes), n’est pas très engageante. Néanmoins, le livre a un premier gros avantage pour lui, c’est qu’il ne s’agit pas d’une série. Pour moi, ça change très agréablement des derniers livres envoyés par Gallimard. Je me suis donc lancée, avec quelques a priori tout de même, dans la lecture du dernier né de Timothée de Fombelle.

Le Livre de Perle, c’est en fait quatre histoires en une. Un conte de fée tout d’abord. Un conte de fée comme j’en lisais plus jeune. Un conte de fée avec un royaume lointain, des fées et des génies, des rois et des princes, des châteaux et de la magie…

Ensuite, c’est l’histoire de Joshua / Ilian, un jeune homme exilé de son monde enchanté et obligé de vivre dans le nôtre. Joshua / Ilian qui n’aura de cesse de chercher un moyen de regagner son propre royaume. Joshua / Ilian, qui va devoir aussi apprendre à vivre dans notre monde, et qui va connaitre la guerre. D’ailleurs, le roman aborde certains sujets comme les camps de prisonniers, la résistance, le rationnement,… Mais ça reste relativement léger, et je trouve que cela est plus utilisé pour développer la quête de Joshua / Ilian et son caractère. Du coup, cela s’intègre très bien dans le roman, sans lourdeur.

Enfin, il y a l’histoire du narrateur, de « je ». L’homme qui narre la vie de Joshua / Ilian.L’homme qui, a 14 ans, fera la rencontre de Joshua / Ilian et qui, des années plus tard, couchera par écrit son histoire. Un personnage dont l’importance est capital, comme on le découvre peu à peu, mais qui reste secondaire, en arrière-plan. D’ailleurs, on ne connaîtra jamais son nom.

Ces trois histoires en fait ne sont là que pour en raconter une quatrième, la plus importante. Celle qui est au centre du récit, et qui se dévoile peu à peu, celle avec qui tout commence et tout termine : l’histoire d’amour de Joshua / Ilian et d’Olia. Une histoire d’amour forte, qui traverse le temps et les mondes, une histoire d’amour contrariée mais pour laquelle tous les lecteurs, j’en suis sure, espéreront un happy end. Cette dernière histoire est omniprésente, mais par touche légère, elle est parsemée dans tout le roman. Et surtout, elle est traitée avec justesse et émotion, sans aucune mièvrerie. Et c’est cela aussi qui la rend si touchante.

La seule critique est que le roman est un peu difficile à aborder. Comme dit précédemment, Le livre de Perle raconte plusieurs histoires. On a donc du mal au début à comprendre comment tout s’emboite. Le lien entre l’histoire d’Ilian, de Joshua et du narrateur n’apparait que progressivement au cours de la lecture, et on ne comprend le fin mot de l’histoire qu’à la toute fin.

Mais est-ce vraiment un défaut ? Certes, le début du roman peut décourager. Mais si on persiste, si on donne une chance à Joshua, on découvre un récit qui vaut vraiment le coup. J’ai souvent l’impression pour ma part que ce sont les romans qui au départ me plaisent mais sans plus, qui finalement me rendent accro sans même que je m’en rende compte. Et ce sont finalement ces romans qui me marquent le plus. Je pourrai dire qu’un bon roman, ça se mérite, et que Le livre de Perle en est une preuve supplémentaire.

Bref. Le Livre de Perle est un roman vraiment original et admirablement bien écrit. C’est mon nouveau coup de cœur, et je ne peux que vous encourager à le lire !

Informations :

Auteur : Timothée de Fombelle est révélé en 2006 par son premier roman pour la jeunesse : Tobbie Lolness, bientôt suivi de Vango, des romans d’aventures qui séduisent les lecteurs comme la critique. Il a reçu de nombreux prix et est traduit dans le monde entier.

Édition: Gallimard jeunesse

Date de parution : 2014

Nombre de page : 297 p.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s